logo-Corsino

211 jours après le printemps

Elle est arrivée ce jour-là, deux cent onze jours après le printemps.
Elle traverse les tunnels et s’engouffre dans le souffle chaud des boyaux souterrains de béton.
Elle fonce maintenant dans les ruelles étroites et blanches avec l’impression de plus en plus nette de connaître le trajet.
Les fumées, vers le sommet, dévoilent ou rendent invisibles ce qu ‘elle est venue chercher.


 211 jours après le printemps se présente aussi en installation sous la forme d’un champ d’images (1992). Des mini-écrans suspendus à l'extrémité de longues tiges donnent à voir une vision dispersée de la linéarité fictionnelle. Les tiges sont piquées sur un sol souple et réagissent au pas des spectateurs.


Cette première installation créée au musée de la Vielle Charité à Marseille, a été montrée au Forum des Images à Paris.


Elle a été lauréate du grand prix du Festival des Arts Electroniques de Locarno en 1993.

Générique

conception et réalisation : Nicole Corsino, Norbert Corsino

musique : Jacques Diennet

image : Claude Martin

personnages animation : Lulu

régie générale : Serge Boudin

montage : Jean-Claude Moncey


Production

danse 34, Productions / I.M.E.R.E.C

avec le soutien de :

la Direction Régionale des Affaires Culturelles

le Conseil Général des Bouches-du-Rhône

le Conseil Régional PACA

la Ville de Marseille

Ministère de la Culture, Direction de la Musique et de la Danse

ADAMI

avec la participation de :

Marseille Objectif Danse, Froggy-audio, Texen, Delta Menuiseries

background_corsino